Le Global Recycled Standard est un label international pour le textile

Label

Textile: Global Recycled Standard

Le Global Recycled Standard est un label international pour le textile, créé en 2008.

Le label indique que les produits sont réalisés à partir d’un minimum de 50 % de matériaux recyclés. 

Il est géré par Textile Exchange, une asbl internationale qui a pour objectif d’encourager les entreprises à reprendre des critères de durabilité dans leur chaîne de production. 

Le contrôle est effectué par des organismes de contrôle indépendants. Le label analyse la totalité de la chaîne de production du textile et applique des critères en matière de gestion de l’environnement et de conditions de travail.

Le label, garanti de quoi?

Environnement

Le label indique que 50 % des fibres textiles au moins proviennent de matériaux recyclés. 

La production ne peut pas recourir à des substances toxiques ni cancérigènes. Le Global Recycled Standard impose en outre l’établissement d’un plan de durabilité tenant compte de la consommation d’eau et d’énergie ainsi que de la gestion des déchets. Il existe également des normes d’émissions maximales pour les eaux usées.

Le pourcentage de fibres recyclées doit être repris sous le label, excepté lorsque ce pourcentage est supérieur à 95 %. Concrètement, cela signifie que le label indique toujours que les produits sont composés au minimum de 50 % de matériaux recyclés. Si le pourcentage est compris entre 50 et 95 %, cela doit donc être indiqué sur le label. Si aucun pourcentage n’est indiqué sur le label, cela signifie que le produit contient plus de 95 % de matériaux recyclés. 

Social

Le label impose toute une série de critères sociaux, fondés sur les conventions de l’OIT, à l’ensemble des entreprises de la chaîne de production. Ces critères comprennent entre autres une interdiction du travail forcé ou obligatoire, la liberté syndicale et le droit à la concertation collective, des conditions de travail sûres et hygiéniques, une interdiction du travail des enfants, de la discrimination, des mauvais traitements physiques ou d’autres formes d’intimidation. Les salaires et le nombre d’heures de travail doivent au moins satisfaire aux exigences légales nationales, à moins que celles-ci ne soient supérieures aux normes du secteur.

Côntrolé par qui?

Le contrôle est effectué par des organismes de contrôle accrédités indépendants.

En savoir plus?

Le cahier des charges avec tous les critères appliqués par le label peut être consulté sur https://textileexchange.org.